<img height="1" width="1" style="display:none;" alt="" src="https://px.ads.linkedin.com/collect/?pid=1664634&amp;fmt=gif">
post-header }

METRON - Blog

Certification ISO 50001 : pourquoi s’équiper d’une solution digitale ?

Dédiée au management de l’énergie, la norme ISO 50001 s’attache à améliorer la performance énergétique dans les organisations. Si vous souhaitez vous lancer dans la démarche, notez cependant que son application s’avère relativement technique et ne s’improvise pas. Pour vous aider à comprendre les enjeux liés à la certification ISO 50001 dans l’industrie, nous avons fait le point sur les problématiques liées à la mise en place d’un système de management de l’énergie dans le secteur industriel, et les avantages à recourir à une solution digitale dans ce cadre.

 


La norme ISO 50001 en quelques mots


Publiée en 2011, cette norme est destinée aux organismes qui souhaitent améliorer leurs performances énergétiques. elle leur fournit un cadre précis et structuré qui permet d’élaborer un système de management de l’énergie. la norme 50001 aide donc les entreprises à faire une utilisation plus efficace de l’énergie, à réduire leur consommation et leurs coûts, et à limiter leur impact sur l’environnement.



La norme ISO 50001: paramètres et mise en œuvre

Quelques rappels sur la norme

S’inscrivant dans la continuité des normes ISO 9001 et 14001, la norme ISO 50001 en reprend la structure, mais revêt aussi une dimension technique beaucoup plus importante que ses homologues relatives à la qualité et à l’environnement.

Pour être certifié, un industriel doit prouver sa capacité à gérer efficacement l’énergie, tout en démontrant qu’il est capable de mettre en place des process spécifiques et un suivi documentaire. Ce qui implique de gérer des informations techniques, de les tracer, et de les mettre à la disposition des acteurs concernés sous forme d’historique.

La norme revêt également une dimension économique non négligeable, avec la prise en compte des coûts au regard des bénéfices, et donc du ROI. Si la finalité est, avant tout, de réduire l’empreinte énergétique de l’entreprise, les objectifs peuvent être ajustés en fonction du levier sur lequel l’entreprise souhaite agir.


Des besoins experts


Les normes ISO 9001, 14001 et 50001 ont beau avoir la même structure, le contenu technique à gérer s’avère plus important sur la thématique énergie. De ce fait, il est indispensable de disposer d’une expertise en matière d’énergie pour bien comprendre le sujet. Ce qui explique pourquoi les entreprises sont parfois obligées de faire appel à des compétences externes pour la mise en place du système de management de l’énergie.


Les grands chantiers de la norme

Un système de management ne peut en aucun cas être l’affaire d’une seule personne. C’est pourquoi il est nécessaire de mettre en place une organisation qui implique plusieurs personnes, y compris au sein du top management.
Une structure managériale doit ainsi être créée, et travailler selon une méthodologie en plusieurs étapes : constat, recommandations, définition des objectifs, mise en œuvre des projets, revue périodique, actions correctives. C’est le cercle vertueux de l’amélioration continue, schématisé sous la forme d’une roue : le PDCA (Plan, Do, Check, Act – en français : planifier, réaliser, vérifier et ajuster).

Le PDCA – représentation de la roue de Deming

Dans cette logique, la revue énergétique et l’audit consistent à suivre les flux énergétiques pour toutes les activités de transformation, et ce, afin d’analyser la performance énergétique de l’existant. Il s’agit alors de détecter les usages énergétiques significatifs (UES) avant de mettre en place les actions d’amélioration.


Les usages énergétiques significatifs (UES)


On désigne ainsi un usage induisant une consommation d’énergie importante, ou représentant un potentiel significatif d’amélioration de la performance. À l’échelle d’un site ou d’une entreprise, il faut que la consommation énergétique de tous les UES s’élève à 80 % minimum de la consommation totale. Mais attention ! Il ne suffit pas de faire une liste des usages les plus énergivores pour s’inscrire dans une démarche de management de l’énergie. Il faut, en plus, être capable de les contrôler en modélisant la performance des systèmes étudiés en tenant compte des différentes contraintes auxquelles ils doivent répondre.


Les 5 bénéfices d’une solution digitale pour appliquer la norme ISO 50001

  • 1. Une meilleure gestion des Indicateurs de Performance Énergétique (IPÉ)

Par manque de temps, les fameux indicateurs se limitent souvent, dans l’industrie, à une mesure des kWh consommés dans chaque unité de production. En utilisant un outil digital, on peut aller bien au-delà de ces KPI macro et peu complexes.

  • 2. Une vision de la situation en temps réel

Avec les bons IPÉ et une vision en temps réel, il est possible d’intervenir immédiatement lorsqu’une anomalie est détectée. Dans la mise en place d’un système de management de l’énergie, il ne suffit pas, en effet, d’extraire les données et de les analyser sur la base d’un historique. Il faut également être capable d’appliquer les mesures correctives au plus tôt. Ce qui est totalement impossible à faire avec une analyse manuelle des données.

  • 3. La mise à disposition d’une cartographie énergétique

Sur une plateforme digitale comme celle de METRON, une cartographie énergétique (compteurs électriques, compteurs de vapeur…) est proposée sous forme de dashboard facilitant le choix des UES. Selon le contexte et les conditions d’utilisation des équipements (température, nature du produit, temps de fonctionnement des lignes de production…), il est ainsi permis d’avoir une vision précise de l’ensemble de facteurs qui impactent la consommation énergétique, et, qui plus est, de les mettre en corrélation les uns avec les autres.

  • 4. Un support à l’audit rapide et fiable

Le principal avantage d’une solution digitale est d’apporter une vue critique, objective et analytique sur les données énergétiques. Ce qui permet lors d’un audit de renseigner rapidement l’auditeur sur les informations retenues, et ce, de façon fiable. Cette visualisation de la donnée enrichie est une valeur ajoutée importante pour l’energy manager, qui dispose ainsi d’éléments tout autant qualitatifs que quantitatifs pour l’aider dans la prise de décision.

  • 5. Une aide à la décision pour dépasser les exigences de la norme

Pour chaque UES, des IPÉ sont définis selon les objectifs et des délais fixés pour les atteindre. Avec la norme ISO 50001, nous nous trouvons dans un projet d’amélioration qui nécessite de quantifier les résultats obtenus. Avec une solution digitale modulable, il est permis de lancer la démarche sur un socle d’energy management, puis d’ajouter des modules d’optimisation spécifiques à un asset, une utilité ou encore un process particulier.

S’il est possible d’obtenir une certification ISO 50001 avec des relevés manuels et des tableaux Excel, ce mode de fonctionnement peut être source d’erreurs, constituer une perte de temps importante et limiter votre capacité d’analyse de la situation. Avec une solution digitale, vous disposez d’une vision éclairée des données pour définir les axes d’amélioration et les actions à entreprendre dans des délais déterminés. Elle vous permet aussi d’aller plus loin dans l’optimisation du système en établissant des hypothèses et des scénarios contextualisés, ou encore de fédérer les équipes autour du projet en fournissant la bonne information au bon moment à la bonne personne. Vous souhaitez vous lancer dans une démarche ISO 50001 ? METRON peut vous accompagner dans la mise en place de votre système de management de l’énergie grâce une plateforme d’intelligence énergétique.

 

Contactez dès maintenant notre expert énergétique !

Parler à un expert énergie